Conclusion

Dans la partie préliminaire de ce travail on a discuté les points principaux de l’enseignement de la poésie dans les écoles secondaires : la spécifité des textes poétiques, le choix des textes à lire, comment les lire, et on a présenté 17 leçons contenant chacune un poème et des activités qui devraient faciliter la lecture et la compréhension du poème. Nous espérons qu’un lien s’établira entre le poème et son lecteur. L’imagination des apprenants est très riche, donc il ne faut pas la limiter. Ce « manuel » leur permet d’imaginer, de créer, de jouer et d’apprendre en même temps. Les premiers pas vers la connaissance de la poésie sont les plus importants, et ils ne doivent pas décourager les apprenants! Bien au contraire, ils doivent susciter en eux l’amour de la poésie.
Le professeur n’est pas obligé de suivre les activités qu’on propose dans ce projet pédagogique. Il peut improviser, ajouter d’autres exercices ou d’autres questions, supprimer cetaines activités s’ils sont trop faciles ou trop difficiles pour les étudiants. En effet, si le professeur aime la poésie lui-même, le succès de ces leçons est garanti. Il va transmettre ce sentiment aux apprenants et leur lecture du poème sera beaucoup plus profonde et intéressante.
Et pour conclure ce travail sur la poésie, on cite deux vers de Raymond Queneau qui expliquent d’une manière bien amusante ce que c’est, en effet, la poésie :
Bien placés bien choisis
Quelques mots font une poésie.