Evolution des idéologies (féminisme, individualisme, libéralisme et religion) dans les oeuvres Gros-Câlin de Romain Gary et Extension du domaine de la lutte de Michel Houellebecq

Introduction

La comparaison de deux écrivains comme Romain Gary et Michel Houellebecq n’est pas accidentelle. Elle est très représentative et relève parfaitement les traits principaux de deux points de vue sur les mêmes sujets comme le féminisme, l’individualisme, le libéralisme et la religion. L’intérêt se pose sur le fait que le roman Gros-Câlin a apparu en 1974, donc, seulement quelques années après les grandes manifestations de mai 1968, la libération des femmes, la révolution sexuelle, etc. Le livre de Houellebecq Extension du domaine de la lutte a été publié en 1994, vingt ans après, donc, on y trouve la continuation et les conséquences des idéologies de la période qui précède ces années. Dans son article, Bruno Viard explique ce changement et l’évolution des idées de manière bien claire :

« Il faut pour le comprendre partir de l’idée que l’oeuvre de Houellebecq est l’expression d’une seconde génération. Il est un enfant d’« enfants » de mai 68. Ses héros sont les fils et les filles de soixante-huitards qui, arrivés à l’âge adulte, comprennent ce que leurs parents ont fait d’eux et poussent un cri de souffrance accusateur »1.

One thought on “Evolution des idéologies (féminisme, individualisme, libéralisme et religion) dans les oeuvres Gros-Câlin de Romain Gary et Extension du domaine de la lutte de Michel Houellebecq”

  1. Je serais très reconnaissante si quelqu’un acceptait de corriger les fautes dans ce travail (le français n’est pas ma langue maternelle…)

Comments are closed.