Leçon VI – Paul Fort Ronde

Objectifs
Culturels : Paul Fort. Son oeuve littéraire. Etude du  poème Ronde
Communicatifs : reconstituer les vers en fonction des contraintes syntaxiques et des rimes ; dégager les idées les plus importantes du texte ; répondre aux questions données.
Linguistiques : le conditionnel ; l’utilisation du mot « tout ».

Paul Fort (1872 – 1960)
Paul Fort est né à Reims le 1er février 1872. C’est André Gide qui a éveillé en lui le goût de la poésie. En 1896, il a publié ses premières Ballades françaises. Une quinzaine d’années plus tard, il est triomphalement élu prince des poètes. Il continue à publier Ballades françaises qui ne sont jamais tombées dans la monotonie. Paul Fort était symboliste dans sa jeunesse, il a réusi à mêler le rêve et la mélancolie, créant le réalisme des images, la simplicité des thèmes familiers.

Pré-lecture
Chaque vers de ce poème a été coupé en deux parties. La partie 1  donne les débuts des vers et suit l’ordre du poème. La partie 2 donne les fins des vers et ne suit pas l’ordre du poème. Partagez-vous en groupes de trois ou quatre, chaque groupe doit reconstituer le poème en trouvant les fragments de vers qui correspondent :
Partie 1                                                    
– Si toutes les filles…………1
s’donner la main, …………2
elles pourraient …………3
– Si tous les gars …………4
bien êtr’ marins, …………5
barques un joli …………6
– Alors on pourrait …………..7
autour du monde, ……………8
du monde, voulaient ……………9 
                                                                                                                                           
                                                      Partie 2
                                                      a…………faire une ronde.
                                                      b ………… si tous les gens
                                                       c………… ils f’raient avec leurs
                                                       d………… s’donner la main.
                                                       e………… tout autour de la mer.
                                                      f …………. du monde voulaient
                                                       g ………… pont sur l’onde.
                                                       h  ………… du monde voulaient
                                                        i ………… faire une ronde

– Lisez le poème reconstitué à haute voix et comparez le avec le poème de vos amis.

Lecture
– Lisez le poème et dégagez les trois idées les plus importantes du poème que le poète dit de chacun des trois groupes mentionnés:
a. Les filles ………………………………………………………
b. Les gars ……………………………………………………….
c. Tous les gens ………………………………………………….

                            Ronde
– Si toutes les filles du monde voulaient
S’donner la main, tout autour de la mer,
Elles pourraient faire une ronde.
-Si tous les gars du monde voulaient
bien êtr’ marins, ils f’raient avec leurs
barques un joli pont sur l’onde.
-Alors on pourrait faire une ronde
autour du monde, si tous les gens
du monde, voulaient s’donner la main.

Questions sur le texte
– Qu’est-ce que signifient les mots “s’donner la main”? Par exemple: l’aide, l’amitié … ?
– Quels mots sont répétés dans le poème? Pourquoi sont-ils répétés?
– Pourquoi les verbes du poème sont-ils au conditionnel?
– Lisez le poème expressivement : vous pouvez diviser votre groupe en deux parties – les filles et les garçons, et jouer les rôles. Les garçons lisent les tois premiers vers, les filles lisent les trois suivants et tout le monde lit les trois derniers vers.

Exercices
– Mettez les verbes suivants au conditionnel et à la personne indiquée:
1. aller (je) ……………………..
2. finir (il) ………………………
3. venir (vous) ………………….
4. pouvoir (tu) ……………………
5. faire (nous)  ………………….
6. donner (ils) …………………..

– Mettez le mot tout à la forme convenable:
Par exemple: toutes les filles, tous les gars, tous les gens
1. ……… nos amis viendront demain.
2. ……… le monde admirait les fleurs.
3. Je connais ……… les chansons de ce chanteur.
4. ……… le monde mange des légumes est des fruits.  

Post-lecture
– Imaginez et écrivez un paragraphe de 10-15 phrases en employant le conditionnel:
Si j’étais un roi/une reine ………
– Faites une liste d’activités/ événement/ situations que vous aimeriez éliminer. Le monde serait-il différent?
Exemple: les disputes – tous vivraient en paix si on éliminait les disputes.

One thought on “Leçon VI – Paul Fort Ronde”

  1. bonjour jai vrement aimè cette poèsie de jaque prevet a l’ècole on fait un thèatre de su jadore moi je dis au dessu de l’ile on voit des oiseaux …. je fait la maman avec son bèbè jadore

    aurevoir

Comments are closed.