Leçon XI – Gisèle Prassinos Pratique

Objectifs
Culturels :
Gisèle Prassinos, sa biographie, son œuvre littéraire. Etude du poème Pratique.
Communicatifs : chercher des associations parmi les mots choisis au hasard. Répondre aux questions sur le texte.
Linguistiques : les verbes en Ière personne (le singulier et le pluriel), les chiffres.

Gisèle Prassinos
Gisèle Prassinos est né à Constantinople en 1920. D’origine grecque, elle a pourtant vécu en Turquie. En 1922, sa famille a quitté la Turquie pour s’installer à Nanterre, Paris. En 1934 elle a commencé à écrire des textes automatiques et a fait connaissance des surréalistes. De plus, Gisèle Prassinos a traduit plusieurs œuvres du romancier grec Kazantzakis. Ce sont les traductions qui l’ont incitée à écrire des romans. Son premier livre adulte était une autobiographie : Le temps n’est rien. En 1986 Gisèle Prassinos s’est mis exclusivement à écrire des nouvelles et des poèmes. Ses nouvelles sont parmi les plus étranges et inattendues.

Pré-lecture
– Répondez aux questions :
1. Est-ce que vous utilisez souvent le dictionnaire (de n’importe quelle langue) ?
……………………………………………………………………………
2. Quand est-ce que vous utilisez le dictionnaire ?
……………………………………………………………………………
3. Qu’est-ce que vous trouvez dans le dictionnaire ?
……………………………………………………………………………
– Prenez le dictionnaire français-français : ouvrez le au hasard trois fois et choisissez trois mots. Ecrivez une seule phrase en utilisant ces trois mots.
1er mot : ……………………..
2e mot : ……………………….
3e mot : ………………………..
La phrase:…………………………………………………………………………. .

Lecture
Lisez le texte et dites pour quelle raison le poète utilise le dictionnaire ?
 
Pratique
– Compagnon indulgent                     qui excuse, pardonne facilement
cultivé et intelligent
le dictionnaire
fait mon affaire.

Au hasard page trente-trois
je mets le doigt
et voilà : je lis  «carquois ».                étui destiné à contenir des flèches
Calligraphié, consigné                        enregistré
ce mot attend des associés.                 collaborateurs

Page soixante-six
je pêche « saucisse »                             préparation de viande maigre hachée et de 
                                                            gras de porc, assaisonnée et entourée d’un 
                                                            boyau, que l’on fait cuire ou chauffer
et page cent-neuf
je décolle « veuf ».                               je détache

Allons, je vous laisse deviner
ce qu’avec ce beau combiné
je vais pouvoir aménager.

Questions sur le texte
– Lisez la première strophe et trouvez comment le poète appelle le dictionnaire.
– Trouvez les trois mots que le poète a trouvé et dites dans auxquelles pages elle les a trouvés.
– Comment est-ce qu’elle a choisi ces trois mots ?
– Est-ce qu’elle présente la combinaison qu’elle va faire avec ces trois mots ?
– A qui est-ce que le poète s’adresse à la fin du poème ?
– Lisez le poème expressivement.

Exercices

Ecrivez en mots les chiffres suivants :
1. 84 : ………………………………
2. 73 : ………………………………
3. 168 : …………………………….
4. 92 : ………………………………
5. 55 : ……………………………..
Reécrivez le poème et changez le pronom « je » par « nous » en accordant les verbes :

Pratique
– Compagnon indulgent                    
cultivé et intelligent
le dictionnaire
fait notre affaire.

Au hasard page trente-trois
nous…………(mettre) le doigt
et voilà : nous……… (lire)  «carquois ».           
Calligraphié, consigné                   
ce mot attend des associés.                

Page soixante-six
Nous ………. (pêcher) « saucisse »                            
et page cent-neuf
nous ………… (décoller) « veuf ».                                

Allons, nous vous ………. (laisser) deviner
ce qu’avec ce beau combiné
nous ………….  (aller) pouvoir aménager.

Post lecture
– Ecrivez un paragraphe de 5-7 phrases en utilisant les mots que le poète a trouvé dans le dictionnaire : carquois, saussice, veuf.

One thought on “Leçon XI – Gisèle Prassinos Pratique”

  1. bonjour j’aime beaucoup vos poésie surtout il y en a une qui ma plus particulièrement c’est : Ecoute l’avenir : l’oiseau d’or va venir dans son poil gris d’hiver seul la téte dehor . moi qui n’est que 13 ans j’adore la poésie et sa m’arrive de temps a autre d’en écrire j’écri se que je ressent ,se qui me vien a l’esprit

Comments are closed.