Leçon XV Denizé Lauture – Le soleil avait conquis mes prunelles

Objectifs
Culturels :
Denisé Lauture. Sa biographie. Etude du poème Le soleil avait conquis mes prunelles.
Communicatifs : décrire un jour ensoleillé selon le vocabulaire donné, apprendre les organes de l’œil, créer un poème ayant pour modèle le poème lu.
Linguistiques : utiliser le mot « chaque », l’imparfait et le plus-que-parfait.

Denizé Lauture
Denizé Lauture est le fils de petits paysans, né à Haïti. Il a quitté son pays natal en 1968. A l’époque il était simple soudeur (lituotojas) et n’avait pas encore terminé ses études secondaires. Il a travaillé comme soudeur à Harlem, suivant des cours le soir au City College de New York où il a reçu une licence (B.A.) en sociologie et une maîtrise (M. S.) en pédagogie bilingue. Il a écrit en créole, français et anglais. Ses poèmes ont apparu dans Présence Africaine, Callaloo, Black American Literature Forum et Litoral (Espagne).

Pré-lecture
– On va lire un poème sans titre, écrit en 1998, et qui est tiré du recueil intitulé Poèmes de feu et de soleil. Donc, vous pouvez deviner facilement qu’il y va s’agir du soleil. Imaginez un jour très, très ensoleillé. Décrivez-le en utilisant le vocabulaire utile :

Vocabulaire
Un beau soleil, Il fait du soleil, porter les lunettes de soleil, prendre le bain de soleil, se bronzer au soleil, hâler, le coup de soleil, en plein soleil, se baigner, le sable, la plage
C’est intéressant ! fam. PIQUER UN SOLEIL = rougir fortement

– Quand il fait du soleil, les personnes portent des lunettes de soleil. Pourquoi ? Et qu’est- ce qui se passe si vous êtes sans lunettes ?

– Regardez bien l’image ci-dessus. Lisez les noms des organes de l’œil à haute voix.

akis1.GIF

– Sans regarder l’image ci-dessus, nommez les organes qui composent l’oeil.

akis2.GIF

Lecture
– Quel pourrait être le titre de ce poème ? Qui va trouver le meilleur ?
– Lisez le poème et dites pourquoi le poète ne voyait que du miel.

Le soleil avait conquis mes prunelles.
Je ne voyais que du miel,
Du miel au grand pan du ciel,                                                                   partie du ciel
Du miel sur chaque petite feuille.
Du miel sur chaque angle de pierre,
Chaque motte de terre…                                                                             morceau de terre compacte
Le soleil avait conquis mes prunelles.

Questions sur le texte
– Où est-ce que le poète voyait du miel ?
– Est-ce que le poète a mentionné toutes les endroits où il voyait du miel ? Comment le savons-nous ?
– Le poète répète le vers « Le soleil avait conquis mes prunelles » deux fois. A quoi donc, cette répétition ?
– Imaginez si l’auteur est dans la ville ou à la campagne, en quelle saison : en hiver ou plutôt en été ?
– A vous, est-ce que vous avez fait une expérience pareille à celle du poète ? Si oui, racontez-la.

Exercices
– Réecrivez les phrases du poème où il y a le mot « chaque » :
………………………………………………………………………………
– Imaginez des phrases avec les mots suivants :
Chaque pays :……………………………………………………………….
Chaque petit enfant : ……………………………………………………….
Chaque oiseau : …………………………………………………………….
Chaque personne : ………………………………………………………….
Chaque fleur : ………………………………………………………………

– Remplissez les blancs en employant le verbe à l’imparfait et au plus-que-parfait :

Exemple : Je ne voyais rien parce que le soleil avait conquis mes prunelles.
1. Je ……… (ne pas savoir) son nom car il ne me l’……… (ne pas dire).
2. Elle ……… (vouloir) lire ce livre parce que tout le monde lui en……… (parler) toujours.

Post lecture
Imaginez et écrivez un court poème (de 7-9 vers) en commencant par les mots :
La lune avait conquis mes prunelles.
Je ne voyais que de l’argent. Etc.