Les conseils au professeur

Chacune de nos leçons et organisée autour d’un seul poème et ne correspond pas nécessairement à une unité de travail de 45-50 minutes. En effet, le temps passé à terminer une leçon dépendera du niveau des apprenants, du but du cours ainsi que du cadre dans lequel le « manuel » pourrait être utilisé. Notre but est de proposer des activités, mais ce sera au professeur en choisir celles qui correspondent le mieux aux intérêt de ses apprenants. 

Etude du poème. Pour que la lecture des textes littéraires soit agréable pour les apprenants, avant de commencer la leçon il faut résoudre plusieurs questions. Tout d’abord, il faut sélectionner bien les textes, décider s’il faut, suivre l’ordre des poèmes donnés ou choisir des poèmes des époques différentes. Il faut décider comment travailler avec les textes : est-ce qu’il faut les traduire, les expliquer  au delà des exercices proposés.

Le poème idéal pour la lecture serait celui dont le lexique et la compréhension ne poseraient pas de problèmes majeurs. Après avoir fait les exercices de pré-lecture et de lecture le professeur devrait vérifier si le lexique est clair aux élèves et seulement après faire les exercices de post-lecture. Pour vérifier la compréhension, le professeur peut demander aux apprenants de créer des phrases utilisant les mots appris. Si les étudiants n’y arrivent pas, il faudrait qu’ils consultent un dictionnaire monolingue pour les mots difficiles qui gênent la lecture. En donnant un seul sens du mot inconnu aux élèves, le professeur peut imposer son opinion, orienter trop les élèves dans l’interprétation du poème. Si cela arrive, il faudrait demander aux élèves de créer de nouvelles associations du mot. Tout d’abord il faudrait demander aux élèves de trouver un élément du poème qu’ils n’ont pas saisi. Les apprenants doivent trouver eux-mêmes ce que le poème veut dire et quel sens le mot acquiert dans le poème. 

Il faut que l’étude du poème soit très personnelle et provoque l’imagination des élèves. Le professeur doit commencer l’étude et la guider en aidant ces élèves. Pour que l’étude soit riche, toutes les idées doivent être acceptées et le professeur doit corriger seulement les erreurs graves de grammaire.

Comment encourager l’apprenant à parler ? Il est tout a fait normal qu’au commencement les étudiants puissent hésiter à exprimer leurs idées librement et restent muets pendant la classe. Si cela arrive le professeur ou les étudiants les plus forts peuvent encourager les autres en :

   1. mettant le vocabulaire utile sur le tableau.
   2. demandant aux étudiants d’écrire à la maison ce qu’il ont entendu discuter ou présenter en classe et on discutera ce travail le jour suivant.

Après avoir fait la moitié des leçons ou à la fin de ce « manuel » le professeur pourrait introduire des activités pour définir ce que c’est la poésie. Par exemple :

Qu’est-ce que la poésie ?

Activité 1 : La définition du dictionnaire

Avez-vous jamais essayé de donner une définition du mot « poésie » ? La parole aux dictionnaires (le professeur distribue aux étudiants des copies de ces définitions ou il les écrit au tableau) :

Poésie – art du language, visant à exprimer ou à suggérer quelque chose par le rythme (surtout le vers, l’harmonie et l’image).

                                                                       (Petit Robert)

Poésie – forme d’expression littéraire caractérisée par une utilisation harmonieuse des sons et des rythmes du language (notamment dans le vers) et par une grande richesse d’images.

                                                                    (Le dictionnaire de notre temps – Hachette)

Poésie – art de faire des vers ; caractère de ce qui touche, élève, charme.

                                                                    (Petit Larousse)

– Quels sont les traits communs à ces définitions ?

– Qu’est-ce qui les différencie ? 
– Revenez aux poèmes lus et dites comment ils correspondent à ces définitions par  ces qualités du rythme, des images, des sons etc.

Activité 2

La parole aux poètes

Et si, pour élargir notre horizon, on donnait la parole aux poètes ? Voici quelques affirmations sur la poésie :

« La poésie est une transmutation de valeurs. Tant que cette transmutation n’a pas eu lieu, les choses restent ce qu’elles sont et les mots qui les représentent eux-mêmes restent tout simplement les mots qu’ils ont, des simples signes qui attendent d’entrer en fonction ».

                                                                          Pierre Reverdy, En vrac

« La poésie est cette démarche qui par le mot, l’image, le mythe, l’amour et l’humour m’installe au cœur vivant de moi-même et du monde ».

                                                                             Aimé Césaire, L’art poétique

« La poésie vient chez moi d’un rêve toujours latent. Ce rêve j’aime à le diriger, sauf les jours d’inspiration où j’ai l’impression qu’il se dirige tout seul ».

                                                             Jules Supervielle, En songeant à un art poétique

« La poésie, pour peu qu’on veuille descendre en soi-même, interroger son âme, rappeler ses souvenirs, d’enthousiasme, n’a pas d’autres buts qu’elle même ; elle ne peut pas en avoir d’autre, et chacun poème ne sera si grand, si noble, si véritablement digne du nom du poème, que celui qui aura été écrit uniquement pour le plaisir d’écrire un poème ».

                                                                       Charles Baudelaire, Préface à la traduction des Nouvelles histoires extraordinaires d’Edgar Allen Poe.

1. En quoi ces affirmations reprennent-elles les définitions des dictionnaires ? 
 

2. En quoi s’en différencient-elles ?

Activité 3

La parole aux étudiants

1. Et vous, vous situez-vous plutôt du côté « dictionnaire » ou du côté « poète » ? 

2. Choisissez la citation qui vous plaît le plus et expliquez votre choix.  

3. Dites ce que la poésie est pour vous.